A l’initiative de trois pays, dont l’Algérie : Le conseil de sécurité adopte une déclaration sur les travailleurs humanitaires à Ghaza.

0
98

Jeudi, le conseil de sécurité des nations unies a adopté un projet de déclaration à la presse à l’initiative de l’Algérie, de la Guyane et de la Slovénie, relatif aux questions de la famine et de la sécurité des travailleurs humanitaires dans la bande de Ghaza, qui ont subi des attaques sionistes sans précédent depuis le 7 octobre 2023.

Dans le document adopté à l’unanimité, les membres du conseil de sécurité ont exprimé leur «inquiétude» face aux attaques sionistes qui ont coûté la vie à sept membres de l’organisation World Center Kitchen il y a deux semaines. Le texte déclare : «Cette attaque odieuse a porté à 224 le nombre de travailleurs humanitaires tués à Ghaza pendant le conflit, soit plus de trois fois le nombre de travailleurs humanitaires tués dans n’importe quel conflit enregistré en un an.»

Les membres du conseil de sécurité ont également souligné la nécessité de «demander des comptes» aux responsables, exigeant une enquête transparente. Ils ont également appelé à la protection des travailleurs humanitaires, ainsi que des infrastructures et des opérations réalisées sous la protection du droit international.

D’autre part, les membres du conseil de sécurité ont exprimé leur «profonde tristesse» face au bilan humain de l’agression sioniste en cours à Ghaza, à la situation humanitaire tragique, en plus du danger imminent de famine dans la bande palestinienne, appelant à la levée immédiate du siège sioniste et faciliter l’arrivée de l’aide humanitaire.

Le document appelle également au plein respect du droit international, du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de l’homme, exigeant un cessez-le-feu permanent dans la bande de Ghaza. Le conseil a condamné tous les actes de violence visant des civils. Le bilan de l’agression sioniste contre la bande de Ghaza s’est alourdi jeudi à 33.545 martyrs et 76.094 blessés depuis le 7 octobre 2023, selon les autorités palestiniennes à Ghaza. Lors de ses opérations criminelles, l’armée sioniste n’hésite pas à s’en prendre aux humanitaires et aux journalistes.

A.R.