Après l’Italie et la Chine : Le Portugal appuie l’Algérie

0
34

/Le ministre d’État et des Affaires étrangères du Portugal, Augusto Santos Silva, en visite officielle à Alger depuis hier, a été reçu par le Président Tebboune avant d’aller approfondir les discussions avec son homologue Lamamra.

A sa sortiede l’audience que lui a accordée le président de la République, Silva, et même s’il n’évoque pas clairement la question du Sahara occidental, a tenu à rappeler qu’«en 1975, une convention a été signée à Alger proclamant l’indépendance de plusieurs pays africains colonisés par le Portugal», ce qui a permis «la naissance de pays lusophones», ce que l’Espagne n’a pas fait la même année avec son ancienne colonie, le Sahara Occidental.

«L’Algérie a joué un rôle dans la démocratisation du Portugal»

«Le Portugal a une dette envers l’Algérie, laquelle a joué un rôle important dans le processus de démocratisation du Portugal et soutenu, à l’époque, l’opposition démocratique contre la dictature au Portugal», a encore déclaré Augusto Santos Silva. Les deux pays ne sont pas uniquement liés par leur histoire mais aussi par le présent, a-t-il précisé, rappelant que l’Algérie et le Portugal sont «deux partenaires d’une grande importance dans la région de la Méditerranée», qui établissent une coopération en matière de sécurité et de stabilité et de bonnes relations entre les États et les peuples. Cette coopération consiste également à apporter leur «contribution au sein des organisations de coopération régionale, y compris l’Union pour la Méditerranée (UpM) qui constitue une base de coopération entre l’Union européenne (UE) et l’Afrique du Nord». Dans les domaines politique et diplomatique, le ministre d’État et des Affaires étrangères du Portugal a affirmé que «le Portugal écoute attentivement l’Algérie» s’agissant de la Méditerranée, de l’Afrique du Nord et du Sahel, a-t-il dit, comme pour se démarquer de la position récente et «surprenante» de son voisin, l’Espagne, sur le Sahara Occidental sans même informer au préalable Alger, ni tenir compte des conséquences que cela pourrait avoir sur ses relations avec «son partenaire l’Algérie» notamment dans le domaine énergétique. Enfin et dans le domaine économique, Silva fera savoir que «80 entreprises portugaises sont en activité en Algérie, notamment dans les secteurs stratégiques, sans parler des nombreuses entreprises portugaises qui exportent vers l’Algérie».   En plus de Ramtane Lamamra, le directeur de cabinet à la présidence de la République, Abdelaziz Khellaf, et le directeur général Europe au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Mohamed El Amine Bencherif, étaient présents à l’audience.

R. N.