Bac : l’heure fatidique

0
5327
BAC 2023 : le taux de réussite connu

Le stress est à son comble pour près de 800.000 candidats au baccalauréat session 2023 qui guettent impatiemment les résultats qui seront dévoilés aujourd’hui à partir de 16h.

PAR WAFIA SIFOUANE

C’est ce qu’a annoncé hier le ministère de l’éducation nationale via un communiqué publié tard dans la soirée. Pour les candidats scolarisés, ils pourront consulter les résultats sur le site http://bac.onec.dz, tandis que les parents pourront se connecter à l’espace qui leur est dédié, à savoir http://awlya.education.gov.dz.

Pour ceux qui optent pour le téléphone, il est possible de consulter les résultats du baccalauréat en composant le code *567#. Il est à noter que les listes seront également affichés à la même heure dans l’ensemble des établissements scolaires de cycle secondaire.
Concernant les candidats libres, deux façons de connaître les résultats sont proposés, la première via sms en composant le code *567# ou via le site de l’Onec cité plus haut.

L’insoutenable attente

Annoncées aux environs du 20 juillet par le ministre de l’éducation nationale Abdelhakim Belabed, plus d’un mois s’est écoulé depuis le baccalauréat, une attente qui a trop duré pour les candidats mais aussi leurs parents ; mais si ces derniers ont su se montrer patients, ils ont fini par être contrariés, surtout depuis la semaine dernière où un faux communiqué annonçant la date de parution des résultats pour le 15 juillet a été mis sur les réseaux.

Une fake news qui a été largement relayée par les pages officielles de nombreux établissements scolaires mais aussi les grandes pages comptant des milliers d’abonnés. Il n’en fallait pas plus pour affoler les jeunes candidats ainsi que leurs parents qui ont passé des heures à attendre la parution des fameux résultats en vain.

Aussi, cette fake news a ouvert la porte aux spéculateurs qui ont inondé les réseaux
sociaux de dates fictives jouant ainsi avec les nerfs des gens. Pour Fatiha, mère d’une candidate, l’attente est juste insupportable.

« Nous étions tranquilles en train d’attendre le 20 du mois comme annoncé par le
ministre, et puis hop, il y a eu ces informations partagées de partout qui nous ont
plongés dans la confusion totale. Depuis, il ne se passe pas une journée sans que l’on
pense aux résultats et qu’on les guette des heures durant sur nos portables », nous
confie-t-elle.

Très contrariée, la parente d’élève n’a pas hésité à dénoncer ce qu’elle a surnommé « les agitateurs des réseaux » en appelant les autorités à les sanctionner. « Il est inadmissible de jouer avec nos nerfs de la sorte, s’ajoute à cela le silence total de la tutelle », a-t-elle ajouté.

La question de la moyenne pondérée

Par ailleurs et toujours à l’ombre d’une attente insoutenable, des informations relatives aux résultats ont également fuité. Cela concerne notamment les filières ayant réalisé un bon score au baccalauréat 2023 et d’autres ayant eu moins de chance. Selon une source proche et bien informée, ce sont les scientifiques qui se sont distingués en cette session 2023, et en plus d’un taux de réussite important, de nombreuses moyennes honorables ont été décrochées.

Pas étonnant si l’on se réfère aux sujets du baccalauréat, notamment ceux de la filière
sciences, qui ont été jugés très abordables, ou encore l’épreuve de mathématiques qui
s’est déroulée sans trop de fracas.

A l’opposé, ce sont les littéraires qui, toujours selon certaines informations, se retrouvent au bas du classement, surtout la filière lettres et langues étrangères, dont les candidats, rappelons-le, avaient pleuré à chaudes larmes, surtout lors des épreuves d’allemand et de
philosophie. D’ailleurs, la tutelle n’est pas restée insensible, puisqu’il a été décidé par
la suite de revoir l’échelle de notation de l’épreuve d’allemand afin de minimiser les
dégâts.

Du côté de l’enseignement supérieur, l’heure est aussi aux spéculations en ce qui
concerne la moyenne pondérée pour certaines spécialités. Alors que Kamel Baddari
a annoncé samedi dernier qu’un nouveau système prendra en compte la moyenne du
baccalauréat ainsi que la moyenne pondérée pour l’orientation des futurs étudiants,
des échos ont fait état de la baisse de la moyenne pondérée permettant l’accès à la
spécialité de médecine et qu’elle oscillerait entre 14 et 15/20.

W. S.