L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Début de versement de l’allocation chômage : Une aide financière qui tombe à pic

/Chose promise, chose due. Depuis hier, ils sont des milliers à avoir reçu leur toute première allocation chômage, un nouvel acquis pour les jeunes qui peinent à se frayer un chemin sur le marché de l’emploi mais en attendant, c’est une aide financière qui tombe à pic.

En effet, ils sont près de 580.000 chômeurs concernés par cette pension dont 44% sans qualifications professionnelles, 36% de diplômés universitaires et 20% issus de la formation professionnelle. Après avoir observé des heures d’attente au niveau de l’Agence nationale de l’emploi suivies d’une inscription sur la plateforme Minha, les jeunes chômeurs ont pu retirer leurs billets au niveau des postes. Une grande première pour ces jeunes sans ressources et qui n’aspirent qu’à une vie décente et un travail stable. Chahra, 26 ans, est une jeune diplômée en sciences de la communication. Même si elle a quitté les bancs de la fac il y a déjà de cela deux ans, elle peine à intégrer le monde du travail et réaliser son rêve, celui de travailler dans une chaine télévisée. Après avoir postulé un peu partout et avoir essuyé de nombreux refus, elle s’est finalement résignée au chômage en se consacrant à de nombreuses passions.

«Je vais gâter ma maman»

«Je ne vous cache pas que cette allocation tombe à pic. Nous sommes à la veille du ramadan et comme maman est une grande amatrice de vaisselles, je vais pouvoir lui offrir le service à table de ses rêves. Ça me fera tellement plaisir de pouvoir gâter ma famille avec un beau set de table», déclare Chahra en indiquant qu’il s’agit d’un «achat exceptionnel» pour célébrer cette première pension et qu’elle compte bien dépenser les autres allocations judicieusement. «Je ne suis pas une personne dépensière, là c’est juste pour faire plaisir. Pour les prochains mois je compte bien économiser car j’ai plein d’idées en tête», dit-elle. L’arrivée de cette allocation est aussi un soulagement pour Amina. Licenciée en français et diplômée au centre de la formation professionnelle en tant que déclarante en douane, elle enchaine les petits boulots au noir. Elle est contente de cette nouvelle entrée d’argent pour contribuer aux dépenses de la maison. «Je suis une personne qui a toujours travaillé même en faisant mes études je me trouvais toujours des jobs pour aider mes parents âgés à subvenir à nos besoins. Ce mois-ci, je vais pouvoir donner une somme conséquente à mes parents. Je compte sur ma maman pour m’épargner un peu car cela n’est pas mon point fort (rire)». De son côté, Hakim, licencié en droit, lui aussi galère à se dénicher un travail stable. Actuellement adepte du e-commerce, il nous a déclaré que cette allocation est un véritable soutien pour lui en ces temps durs. «Le pouvoir d’achat est au plus bas et tout a augmenté. Je vends des articles sur le web mais ce n’est pas un travail qui me permet de survivre, il y a des bons comme des mauvais jours. Ces 13000 DA ne sont guère de refus», dit-il. Le jeune homme, ne compte pas faire des folies avec cette somme qu’il compte mettre de côté. «Nous sommes dans une période où rien n’est sûr, je vais garder cet argent de côté, le temps de trouver un véritable boulot», précise-t-il.

W. S.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus