Etat de droit : L’engagement du Président Tebboune

0
1410
Tebboune mise sur 15 milliards USD d'exportations hors hydrocarbures

Par Djamel Belbey

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a souligné hier sa pleine conscience des aspirations du peuple à « une justice véritable, à la prospérité et au développement», en réitérant sa volonté de «consacrer l’Etat de droit, d’enrichir le système des droits et des libertés et d’appuyer les mécanismes de leur protection et de leur sauvegarde».

Dans une allocution à l’ouverture des travaux d’un colloque international, organisé au Palais des Nations, lue en son nom par Boualem Boualem, le conseiller du président de la République chargé des affaires juridiques et judiciaires, le président Tebboune est revenu sur les acquis réalisés depuis son accession au pouvoir, en décembre 2019, en citant notamment le retour du pays sur la scène internationale et la défense des droits suprêmes collectifs et individuels des citoyens, tels que consacrés par la charte onusienne et conformément aux principes énoncés dans la déclaration du 1er Novembre.

«Notre pays a réussi, grâce aux acquis réalisés sur cette voie, de revenir sur la scène internationale, œuvrant constamment au respect des chartes internationales et la défense des droits suprêmes collectifs et individuels prévus par les différentes clauses de la charte onusienne, se référant en cela à sa conscience collective et à son riche capital historique puisé de sa glorieuse révolution», dit-il.

En rappelant la cérémonie de son investiture officielle en tant que président élu de la République algérienne démocratique et populaire, le 19 décembre 2019, le chef de l’Etat a réitéré son engagement à assumer cette responsabilité «en toute loyauté pour honorer la confiance de notre digne peuple».

«Je suis pleinement conscient de ses aspirations (peuple) à une justice véritable, à la prospérité et au développement dans une Algérie nouvelle redoutée et respectée, qui occupe la place qu’elle mérite au double plan régional et international, une place qui sied à ses capacités humaines et matérielles et qui cadre avec les grands sacrifices de ses enfants durant la Glorieuse Guerre de libération et à travers les différentes étapes de son histoire», a précisé le chef de l’Etat.

Immunisation du système judiciaire

Le président Tebboune a évoqué aussi, la création de la Cour constitutionnelle, en vertu de la révision constitutionnelle de 2020, en la qualifiant de «rempart pour la démocratie et la stabilité du régime républicain au sein d’une Algérie attachée à la protection de la dignité de l’homme et la consécration du respect de ses droits».

Il a également rappelé la révision constitutionnelle à laquelle il s’était engagé et qui a été béni par le peuple algérien le 1er novembre 2020, qu’il a qualifié de texte qui traduit «nos engagements suprêmes et la base sur laquelle s’opère le changement escompté».

Et ce, avant de souligner l’importance capitale qu’il accorde à «l’immunisation du système judiciaire de manière à conforter la paix et la justice sociale, à travers l’édification d’institutions efficaces qui protègent ces droits et les mettent à l’abri de toute violation ou dérive».