Foncier touristique : réaménagement des ZET pour les proposer aux investisseurs

0
180

Le développement du secteur du tourisme, à l’instar des autres activités économiques, nécessite la disponibilité de foncier pour la réalisation de projets permettant la relance du secteur et l’enrichissement des investissements dans ce domaine.

Par Nabil M.

L’Etat a ainsi mis en avant la disponibilité du foncier touristique au profit des investisseurs à travers des opérations d’assainissement et d’aménagement des zones d’expansion touristique (ZET), pour les intégrer au bouquet du foncier économique mis à la disposition des opérateurs économique via l’agence nationale de la promotion des investissements.

Dans ce cadre, le ministre du tourisme et de l’artisanat, Mokhtar Didouche, a effectué hier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Boumerdès, lors de laquelle il a assuré que son département se penche actuellement sur l’aménagement du foncier touristique pour mettre à la disponibilité des investisseurs des assiettes plus étendues et mieux aménagées. «Nous avons des ZET qui sont occupées par des projets de la part des opérateurs privés, ce qui a nécessité de revoir les surfaces de ces zones et par conséquent leur plan d’aménagement», a déclaré le ministre à la presse, en marge de sa visite d’inspection dans cette wilaya côtière.

Selon le premier responsable du secteur, une fois le plan d’aménagement de ces ZET revu, ce foncier touristique pourrait être ainsi «approuvé et mis à la disposition des investisseurs», a-t-il précisé, soulignant que cette opération «concerne aussi bien la wilaya de Boumerdès que toutes les autres wilayas côtières, de l’intérieur et du sud du pays», notant que ce dossier est pris en charge dans le cadre de l’assainissement du foncier touristique.

Lors de la dernière réunion du gouvernement et dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du nouveau système de l’investissement, un exposé a été entendu par le gouvernement sur l’état d’avancement de l’opération d’assainissement et d’aménagement des zones d’expansion touristique et de la mise à disposition de l’agence algérienne de promotion de l’investissement (Aapi) du foncier touristique relevant du domaine privé de l’Etat, destiné à la réalisation de projets d’investissement touristique.

Dans ce sens, l’Etat s’est attelé à récupérer l’ensemble du foncier économique non exploité par des investisseurs ou squatté par des citoyens, comme c’est le cas dans plusieurs wilayas côtières, au détriment des zones d’extension touristiques qui sont destinées en principe pour la réalisation de projets touristiques publics ou privés. Ces assiettes foncières sont continuellement recensées, réaménagées et mises sur la plateforme numérique de l’Aapi pour qu’elles soient proposées aux investisseurs.

«Les opérateurs expérimentés et professionnels seront prioritaires»

Par ailleurs, concernant la gestion des plages lors de la prochaine saison estivale, le ministre du tourisme et de l’artisanat a affirmé que la priorité sera accordée aux professionnels. «Les opérateurs compétents, expérimentés et professionnels seront prioritaires, conformément aux dispositions des lois en vigueur», a-t-il assuré, précisant que sa visite dans la wilaya de Boumerdès s’inscrit dans le cadre du suivi sur le terrain des préparatifs pour la saison estivale, de s’enquérir de l’état de préparation des plages, et l’inspection des chantiers de construction de plusieurs unités hôtelières, outre la pose de la première pierre pour d’autres projets en cours de réalisation et l’inauguration de nouveaux projets achevés.

Pour Didouche, la dynamique que connaît la wilaya grâce aux projets réalisés et en cours de réalisation «permettra de promouvoir, commercialiser et développer le tourisme balnéaire pour lequel la wilaya est reconnue», appelant les investisseurs, lors de l’inspection des projets de réalisation de plusieurs hôtels dans cette wilaya, à «ne pas importer les différents équipements des hôtels, à l’instar du mobilier et de la vaisselle pour restaurants, mais à privilégier le produit local disponible qui se distingue par sa haute qualité», et ce pour promouvoir la production locale.

N.M.