L’APS clôt le débat : L’élection présidentielle aura lieu dans les délais

0
543

L’élection présidentielle en Algérie aura bien lieu dans les délais prévus par la constitution. L’annonce émane de l’agence officielle Algérie Presse Service. Dans une dépêche publiée hier, l’APS a répondu aux rumeurs concernant le chamboulement du calendrier électoral algérien.

PAR ZINE HADDADI

Le mandat présidentiel entamé en décembre 2019 expire à la fin de cette année 2024, conformément à ce que dispose la constitution algérienne adoptée par voie référendaire en
novembre 2020. La réponse de l’APS balaie les informations colportées ici et là sur la possibilité de report du scrutin présidentiel prévu en fin d’année 2024.

« Les élections auront lieu en temps tel que prévu par la constitution et ce par respect pour la constitution et pour le peuple algérien, seul détenteur de la souveraineté », pouvait-on lire dans la dépêche de l’agence officielle. Le message que fait passer l’APS est assez clair. En Algérie, il y a une république avec des lois et un calendrier électoral à respecter. L’élection présidentielle sera au centre du débat quand viendra le temps pour cela. Pour le moment, l’heure n’est pas encore arrivée. A l’origine, des fake news sur le prétendu report de l’élection présidentielle, la machine propagandiste du makhzen marocain qui ne lésine sur aucun effort quand il s’agit de lancer des rumeurs sur l’Algérie.

L’APS note que les scénaristes du makhzen marocain ont redoublé d’imagination pour
dessiner leurs souhaits en les présentant comme des informations, voire des hypothèses plausibles sur des événements qui devraient, selon eux, marquer la scène politique algérienne en 2024. « Toute honte bue, la machine de propagande du makhzen se surpasse en fake news sur l’Algérie et les élections algériennes », a d’emblée écrit l’APS.

L’Algérie obsède le makhzen

Le report de l’élection présidentielle fait partie des scénarios relayés par la machine propagandiste du makhzen, et certaines sources algériennes dénoncées de manière assez
virulentes par l’agence officielle algérienne. L’APS a ainsi cité un certain « makhzéno-sioniste de Paris » sans donner son nom, mais aussi des radios « françaises dont la reconnaissance du ventre et du bas-ventre au makhzen est avérée depuis longtemps ».

« Tournez votre regard plutôt vers le palais royal au lieu d’ElMouradia », c’est le conseil donné par l’APS à la machine propagandiste du makhzen. Il est vrai qu’avec les querelles familiales à l’intérieur du palais royal marocain, dévoilées au grand jour par la presse espagnole ces derniers mois et attisées par l’apparition d’un nouveau cercle proche du
roi Mohamed VI, à l’image de la fratrie des Azaitar, les relais du makhzen ont des choses plus intéressantes à connaître sur ce qui se passe juste sous leurs yeux à Rabat et dans les différents palais, au lieu de créer des scénarios sur le report d’une élection présidentielle en Algérie.

Z. H.