Le Polisario met en garde une société publique espagnole

0
302

Le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdulah Arabi, a mis en garde la société publique espagnole chargée de la gestion de la navigation aérienne ENAIRE E.P.E. contre la violation du droit international au Sahara occidental après l’utilisation d’une fausse carte, a indiqué ce mardi l’agence de presse sahraouie (SPS).

Dans une lettre adressée au président de la société espagnole, M. Arabi a souligné que le non-respect du statut distinct et séparé du Sahara occidental par rapport au territoire du Maroc dans les cartes utilisées dans ses applications représente une violation du droit international.

Le diplomate sahraoui a insisté sur le fait qu’aucune partie ne peut se soustraire à son devoir de respecter le droit international, relevant que la responsabilité incombe à la société chargée de surveiller le ciel du Sahara occidental -ENAIRE E.P.E- de s’assurer du respect et de la mise en œuvre des procédures en place conformément aux dispositions de la réglementation internationale.

Une frontière reconnue internationalement

Par ailleurs, M. Arabi a souligné que le fait de ne pas corriger les cartes utilisées par l’entreprise signifie ignorer la frontière existante entre le Sahara Occidental et le Maroc. Une frontière reconnue internationalement, entre autres, par les Nations Unies ainsi que les organisations et tribunaux régionaux et internationaux.

Selon lui la société n’a pas tenu compte du statut séparé et distinct des deux territoires, notant qu’il s’agit de l’un des principaux arguments avancés par l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) dans ses conclusions publiées le 21 mars pour proposer l’annulation de l’accord de pêche entre l’Union européenne (UE) et le Maroc.

A ce titre, il a exprimé l’opposition du Front Polisario à toute initiative qui contribue à la stratégie déployée par le Maroc basée sur l’assimilation du territoire du Sahara Occidental à son propre territoire.

O.K/Agences