L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

L’Etat veut mettre fin aux problèmes de lait à Alger 

/Bonne nouvelle pour les habitants de la capitale. La question du manque de lait en sachet sur le marché ne se posera plus comme avant. Une usine de production de ce produit de première nécessité d’une capacité de 1 million de litres par jour sera lancée prochainement pour résoudre cette problématique.

La décision a été prise par le président de la République, avant-hier, lors de la réunion du Conseil des ministres, pour faire face à ce rituel qui marque le quotidien des Algérois. La question qui se pose, c’est de savoir si c’est le début de la fin de la crise de lait en sachet dans la capitale ?  Il est très difficile d’apporter une réponse nette à cette question, mais la situation va sûrement s’améliorer avec le renforcement de la production et de l’approvisionnement du marché de la capitale en matière de produits laitiers et de lait subventionné en particulier. En effet, face à la demande croissante des Algérois sur le lait en sachet, les unités de production du produit en question n’arrivent toujours pas à répondre à la forte de demande. Ce qui est à l’origine de tensions, au quotidien, sur ce produit. Outre le manque de production qui ne suit pas l’évolution de la démographie de la capitale, un autre problème s’est posé également, celui de la perturbation de la chaîne d’approvisionnement.

Une production actuelle de 800.000 l/j

En chiffres, la capacité de production des quelques unités présentes sur le marché algérois, sont très loin des besoins du marché, avec environ 800.000 litres/jour dont le groupe public Giplait produit à lui seul près de 600.000 litres/jour, en plus de l’approvisionnement d’autres unités installées dans les wilaya limitrophes à l’instar de Blida. Face à l’accroissement de la demande, les unités en production ne peuvent donc assurer la couverture d’un marché de plus de 4 millions d’habitants. Cette situation s’est traduite sur le terrain par une tension sur ce produit de première nécessité subventionné par l’Etat. En fait, si dans certains quartiers de la capitale, le produit est disponible dans d’autres, il faut se lever tôt pour pouvoir acquérir un sachet de lait. Des files d’attente se forment dès les premières heures du matin devant les points de vente. Une situation qui est devenue un rituel pour les familles algéroises à la recherche d’un sachet de lait subventionné.

Pour l’instant, aucune information n’a filtré sur la date prévue pour le lancement du projet et le délai de sa réalisation, mais le Président Tebboune a insisté pour son lancement immédiat, et ce, pour alléger le fardeau qui pèse sur les épaules des pères de familles à l’approche du mois sacré, connu pour l’accroissement de la demande sur les produits de large consommation dont le lait en sachet.  

Outre la résolution de la problématique de la crise de lait dans la capitale, avec l’annonce de l’arrivé de cette nouvelle usine, d’autres régions du pays vont également connaitre une amélioration en matière d’approvisionnement prochainement, d’après le ministère de l’Agriculture. Ce dernier affirme avoir pris des mesures importantes pour assurer la disponibilité du lait subventionné avec le même prix qui est de 25 DA le sachet. Il s’agit, selon lui, de la mise en œuvre d’une nouvelle politique visant le développement de la filière laitière en Algérie.      

  1. B.  

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus