L’opération connaît un début très favorable, selon le DG de la banque : Plus de 8000 souscripteurs pour les actions CPA

0
7719
Elle prévoit de lever près de 100 milliards DA : Le CPA augmentera son capital de 30%

PAR R. AKLI

Lancée le 30 janvier dernier, l’offre publique de vente d’actions du crédit populaire d’Algérie (CPA) connaît un début très favorable, après seulement une dizaine de jours de l’ouverture de la période de souscription qui s’étale jusqu’à la fin du moins en cours, selon les premières évaluations dévoilées avant-hier par le directeur général de la banque, Ali Kadri. « Plus de 7700 ordres d’achat ont déjà été enregistrés rien qu’auprès des guichets du réseau CPA », a ainsi avancé le premier responsable de la banque publique, dans un entretien à la chaîne de télévision Ennahar.

L’opération de souscription, a-t-il tenu à rappeler, « passe également par le réseau des autres banques composant le syndicat de placement des actions », à savoir les six banques
publiques de la place et société générale Algérie, en plus de la société d’investissement et d’intermédiation en bourse Tell Markets. Aussi, a-t-il indiqué, « si l’on intègre l’ensemble de ce réseau, nous estimons à plus de 8000 le nombre total de souscripteurs aux actions CPA », ce qui dénote, a-t-il dit, « d’un commencement très positif de l’opération ». Au départ, a-t-il reconnu, « nous ne nous attendions pas à d’aussi bons résultats, mais le début aura
été finalement très prometteur et l’on espère désormais que cela se confirme durant
les jours à venir, d’autant que les gros épargnants attendent généralement les toutes
dernières semaines pour effectuer leurs souscriptions ». Selon le DG du CPA, il est
ainsi attendu que l’opération de vente d’actions prenne une cadence plus accélérée
dans les prochains jours, « plusieurs grandes sociétés privées ayant formulé auprès de la
banque leur volonté et leur engagement d’y souscrire », a-t-il assuré.

La diaspora peut acheter…

A la question de savoir si les Algériens vivant à l’étranger ouvrent ou non droit à l’achat d’actions, Ali Kadri a souligné qu’il y avait effectivement quelques incompréhensions qu’il convient de lever à ce sujet, précisant ainsi que les membres de la diaspora « peuvent tout à fait souscrire des actions CPA à la seule condition qu’ils aient ou qu’ils ouvrent un compte libellé en dinar algérien auprès d’une banque en Algérie ». La souscription, a-t-il expliqué, « doit se faire en dinar, de même que les versements de dividendes ou d’éventuelles produits de reventes des actions ». Dès lors, a-til affirmé, les Algériens résidant à l’étranger ouvrent tout à fait droit à la souscription d’actions pour peu qu’ils détiennent un compte en dinar ouvert auprès d’une banque en Algérie. S’agissant des modalités de souscription, le DG du CPA a fait savoir qu’elle peut être effectuée à travers l’ensemble du réseau d’agences des banques composant le syndicat de placement mis en place à cet effet, soit un total de quelque 1700 guichets à travers le territoire national. Pour ce faire, a-t-il indiqué, « il suffit tout simplement de remplir et de signer un bulletin de souscription, d’ouvrir un compte-titres et un compte espèces pour ceux qui n’en disposent pas déjà ».

Quant aux gains potentiels à escompter pour les nouveaux actionnaires, le même responsable explique qu’un premier avantage est offert dès le départ aux souscripteurs à travers la décote de la valeur marchande de l’action, évaluée par un bureau d’étude de renommée internationale à 2561 DA, alors que l’Etat a décidé d’en fixer le prix de vente au grand public à seulement 2300 DA. Un premier bonus auquel s’ajoute, a-t-il cité, d’autres avantages, dont l’exonération de tout impôt et taxes sur les dividendes et plus-values, ainsi que le droit pour les nouveaux actionnaires d’être représentés à l’assemblée générale de la banque et de prendre ainsi pleinement part au vote de ses résolutions.

R. A