L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Omicron, l’Algérie prend des mesures

/Aucun cas d’infection au variant Omicron n’a jusque-là été enregistré en Algérie, mais la menace est là et le pays prend les devants. L’une des principales mesures est l’instauration prochaine du pass sanitaire pour les voyageurs par voie maritime.

Le gouvernement a reconduit hier le dispositif de protection et de prévention contre le coronavirus (Covid-19) pour une période de dix jours à compter de d’aujourd’hui, a indiqué hier un communiqué des services du Premier ministre. Le gouvernement rappelle les mesures d’assouplissement prises à la faveur de la décrue de la pandémie devaient être accompagnées par la poursuite, mais souligne qu’elles devaient être accompagnées par le respect des gestes barrière de manière rigoureuse,  Ainsi, devant la résurgence de la pandémie «dans beaucoup de régions dans le monde et l’apparition du nouveau variant « Omicron » qui préoccupe aujourd’hui la communauté scientifique au plus haut degré, le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus et l’autorité sanitaire «recommandent, avec insistance, l’extrême vigilance des citoyens qui doivent éviter tout relâchement à l’égard du respect des gestes barrières et des différents protocoles sanitaires dédiés aux différentes activités économiques, commerciales et sociales», lit-on dans le communiqué qui appelle aussi les citoyens non encore vaccinés à participer massivement aux campagnes de vaccination qui se poursuivent à travers le territoire national.

Ce que recommande le comité de suivi du Covid

Le communiqué du gouvernement nous apprend que le comité scientifique de suivi du Coronavirus recommande l’institution du pass sanitaire comme condition d’entrée et de sortie du territoire national. Une mesure, précise-t-on, qui sera «mise en œuvre dans les prochains jours pour ce qui est du transport de voyageurs par voie maritime».

Le gouvernement annonce également qu’à l’issue de la période couverte par le communiqué d’hier (10 jours), les pouvoirs publics pourraient être amenés à prendre des mesures sanitaires adaptées à l’évolution de la situation épidémiologique, notamment en matière d’obligation vaccinale et d’extension du passe-sanitaire à certaines activités.

S. H.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus