Petkovic et le défi de requinquer les Verts

0
122
Vladimir Petkovic nouveau sélectionneur de l'équipe nationale

L’équipe nationale d’Algérie vient d’engager son 40e sélectionneur, depuis l’indépendance, soit de Kader Firoud (1962) à ce jour.

PAR MALIK A.

Après le défilement de plusieurs noms (Zidane, Renard, Queiroz, Peseiro, Halilhodzic…), juste après le fameux « tweet » du président de la fédération algérienne de football, Walid Sadi, annonçant la séparation avec l’ancien sélectionneur Belmadi, le choix (par défaut) a été porté sur le technicien bosnien Vladimir Petkovic, qui devient ainsi le 40e sélectionneur
des Verts. « Petkovic est le meilleur profil pour l’équipe nationale. Après une short-list de trois techniciens, établie par une commission ad hoc, où figuraient également les deux Portugais Carlos Queiroz, ce dernier s’étant excusé, et José Peseiro, nous avons opté pour Petkovic par rapport à plusieurs critères, dont notamment son vécu avec la sélection suisse », a déclaré le président de la FAF, Sadi, à l’agence de presse service (APS) hier.

Vladimir Petkovic va ainsi remplacer Djamel Belmadi après six années à la tête de la barre
technique des Verts. Le nouveau coach de l’équipe nationale est attendu demain à Alger et animera le lendemain, lundi, une conférence de presse au stade Nelson-Mandela (Baraki). Le technicien doit immédiatement se mettre au travail. La prochaine date Fifa est dans deux semaines (18-26 mars) où il aura à diriger la sélection lors du tournoi FIFA Series organisé en Algérie avec la participation de trois autres nations de différentes confédérations (Bolivie – Conmebol, Afrique du Sud – CAF et Andorre – UEFA).

Qui est Vladimir Petkovic ?

Né à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) le 15 août 1963, c’est un Croate de Bosnie et possède 3 nationalités (bosnienne, croate et suisse). Il parle couramment 5 langues, le croate, l’italien, l’anglais, l’allemand et le russe. On le surnomme « le Docteur », lui qui a débuté sa carrière d’entraîneur en 1997 en Suisse. Il a entraîné d’autres clubs helvétiques, dont les plus célèbres sont le FC Lugano, Young Boys et FC Sion. Petkovic a ensuite rejoint la Serie A italienne où il a entraîné la Lazio lors de la saison 2012-2013. Il est retourné en Suisse pour diriger l’équipe nationale suisse pendant 7 ans (2014 – 2021). Sa dernière étape était moins glorieuse avec les Girondins de Bordeaux (2021-2022). Vladimir Petkovic a remporté un titre au cours de sa carrière d’entraîneur, lorsqu’il a remporté la coupe d’Italie avec la Lazio lors de la saison 2012- 2013. Il a également réussi avec l’équipe nationale suisse à atteindre les huitièmes de finale de la coupe du monde 2018 ainsi que les huitièmes de finale et les quarts de finale de la coupe d’Europe des nations lors des éditions respectivement 2016 et 2020. En plus de terminer quatrième de la ligue européenne des nations lors de la saison 2018- 2019. Petkovic, qui a conduit l’équipe nationale suisse à obtenir des résultats remarquables entre 2014 et 2021, aura la lourde tâche de rééditer l’exploit avec les Verts.

Un grand travail à tous les niveaux l’attend afin de redonner l’éclat perdu depuis deux années et au lendemain de la consécration continentale de 2019. Le nouveau patron de la barre technique des Verts aura plusieurs défis urgents à relever. D’abord sortir les joueurs de leur situation psychologique difficile après l’enchaînement des contre-performances.
D’ailleurs, ce sera sa priorité dès sa prochaine rencontre avec les joueurs dans deux semaines et le tournoi FIFA Series. Le nouveau coach devra également insuffler du sang neuf à l’effectif des Verts en s’appuyant sur le volet jeunesse, histoire anticiper les échéances à venir. De ce côté-là, il ne sera pas en difficulté, puisque plusieurs jeunes joueurs n’attendent qu’un signe pour rejoindre la sélection nationale. En plus des présents actuellement, à l’image de Farès Chaïbi, Mohamed Amine Amoura, Rayan Aït Nouri, Amine Gouiri, Houssam Aouar ou encore Hicham Boudaoui, d’autres joueurs son sélectionnables. On peut citer Rayan Cherki, Yacine Adli, Rafik Guitane… Le plus important défi réside dans la nécessité de maintenir le statut actuel de l’Algérie en Afrique, même si ses derniers résultats ne sont pas à la hauteur. Pektovic va devoir garder la bonne disposition de l’équipe dans les éliminatoires de la coupe du monde. Le technicien va également essayer d’atténuer la tension avec la presse. L’entraîneur suisse débutera sa mission dans quelques jours avec le tournoi FIFA Series en rencontrant la Bolivie et l’Afrique du Sud avant les matches officiels du mois de juin prochain face à la Guinée et l’Ouganda pour le compte des éliminatoires de la coupe du monde 2026.

Le «docteur» en quelques chiffres 

Certes, il ne s’agit pas d’un entraîneur qui collectionne les titres, néanmoins là où il est passé, il a laissé son empreinte. Au cours de sa carrière d’entraîneur, Petkovic a dirigé 514 matches dans ses différents passages dans les clubs et en équipe nationale suisse.

L’Algérie est la deuxième sélection nationale que le Bosnien va diriger. Le coach a effectué un long passage avec Young Boys de Berne, considéré comme le club qu’il a le plus entraîné avec 131 matches dans diverses compétitions. Il est également resté longtemps avec l’équipe nationale suisse avec un total de 7 ans. Il a disputé 78 matches internationaux et a obtenu des résultats respectables, notamment en coupe du monde et en coupe d’Europe à deux reprises, où il a atteint les huitièmes de finale au Mondial 2018 et l’Euro 2016 ainsi que les quarts de finale de l’Euro 2020 en plus de la finale de la ligue des nations de l’UEFA lors de la saison 2018-2019.

Au niveau des clubs, son expérience avec la Lazio a été la plus réussie en termes de titres, puisqu’il a remporté son seul titre en tant qu’entraîneur lors de la saison 2012-2013 avec la coupe d’Italie. Il a disputé 81 matches avec le club laziale dans diverses compétitions. Sur les 78 matches avec l’équipe nationale suisse, il a réussi à remporter 42 matches, contre 22 défaites et 14 matches nuls.

M. A.