Principal gisement de gaz en Algérie et 4e dans le monde : Sonatrach veut passer à une exploitation optimale de Hassi R’mel

0
9379

PAR ABDELLAH B.

Pour maintenir le niveau élevé de production dans le plus important gisement gazier du pays et le 4e dans le monde, la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach s’est lancée dernièrement dans le renforcement de l’infrastructure de base, permettant à la fois la récupération de plus de 4 milliards de m3 par an et le maintien du niveau de traitement de ce combustible estimé à 180 millions de mètres cubes par jour.

En effet, parmi les projets lancés dans ce sens figure l’usine de Boosting III de Sonatrach à Hassi R’mel qui devrait être réceptionnée en 2026, d’après le ministre de l’énergie Mohamed Arkab. En fait, le bassin de Hassi R’mel a connu ces derniers temps plusieurs projets d’exploration qui ont été sanctionnés par la découverte d’une réserve de près de 300 milliards m3. Et pour une meilleure exploitation de cette réserve, il est question de renforcer l’infrastructure de base pour en permettre une exploitation optimale. Dans ce sens, la compagnie nationale des hydrocarbures se dotera d’une nouvelle usine de Boosting de gaz qui s’ajoute à celle déjà existante. Intervenant sur ce sujet, le ministre de l’énergie et des mines Mohamed Arkab dira : « Le gisement de Hassi R’mel est une fierté, étant le plus grand gisement de gaz en Afrique et le 4? à l’échelle mondiale. » Il a souligné que « la réception du projet Boosting III avec sa 2? station durant l’année 2026 permettra de porter le taux d’exploitation du gaz de 65% à 96%. »

Le projet en question vise essentiellement à l’amélioration de la production nationale de ce combustible, le plus convoité sur le marché international. Cette nouvelle réalisation une fois réceptionnée permettra à Sonatrach de renforcer ses capacités de production pour continuer à répondre aux besoins croissants du marché national du gaz et d’honorer aussi ses obligations contractuelles à l’export, notamment en cette période de forte demande de gaz naturel. Par ailleurs, durant cette période où la demande sur le gaz est forte, l’Algérie s’est engagée dans l’amélioration de sa production, une manière de s’imposer sur le marché international et de préserver son statut de fournisseur « fiable » et clé du marché européen en particulier.

Pour cela, des efforts sont consentis par l’Algérie pour atteindre cet objectif, notamment dans la conjoncture actuelle où toutes les conditions sont en faveur de l’investissement dans ce secteur. Dans ce sens, Arkab évoque l’évolution du marché mondial de l’énergie et l’importance du sommet d’Alger des pays producteurs du gaz pour mettre en avant le rôle du gaz dans la transition énergétique, en tant qu’énergie propre qui contribue au développement des énergies renouvelables.

A. B.