Selon le portail européen de l’énergie : «L’Algérie, un modèle à suivre dans l’efficacité énergétique»

0
1495
Réalisation du programme de 2000 MW d'énergie solaire : «Début des travaux au 1 er trimestre 2024», selon Green Energy Cluster

On ne peut parler de stabilité économique ni de sécurité énergétique sans l’efficacité énergétique.

PAR ABDELLAH B.

En Algérie, même si le pays ne souffre pas de tarissement de l’offre, car disposant d’énormes potentialités en énergies fossile et renouvelable, l’efficacité énergétique figure comme l’une des priorités des pouvoirs publics. L’objectif recherché est d’un double impact sur l’économie du pays.

La rationalisation de la consommation interne permettra de préserver les ressources naturelles tout en augmentant les exportations.

Les efforts consentis dans ce domaine font de l’Algérie une référence dans la région. Selon le portail européen de l’énergie, « l’Algérie est un modèle à suivre dans la région et au-delà. Le pays se concentre désormais sur l’efficacité énergétique, reconnaissant son importance croissante pour assurer la stabilité économique, la durabilité environnementale et la sécurité énergétique ».

En effet, l’Algérie, qui s’est engagée dans cette voie, s’est fixé d’importants objectifs
pour l’avenir, qui touchent à la fois le climat et l’économie à travers le développement
des énergies propres, avec moins d’émissions de gaz à effet de serre. Une décision
qui permettra non seulement au pays de garantir une sécurité énergétique durable,
mais aussi de constituer un nouveau levier de croissance économique et de financement des programmes de développement.

En d’autres termes, l’Algérie vise une « croissance verte » à faible coût. Ce qui est d’ailleurs inscrit dans le cadre du programme du gouvernement visant « la maîtrise des processus de développement des énergies renouvelables » et à « atteindre l’efficacité énergétique par la rationalisation de la consommation nationale en énergie, sans cesse croissante, en s’appuyant sur la recherche scientifique et l’innovation dans le domaine des énergies renouvelables ».

Energies nouvelles et technologies innovantes

Pourquoi l’Algérie s’est-elle engagée dans cette voie ? À cette question, le portail européen de l’énergie apporte plusieurs éléments de réponse qui ne sont pas loin de la logique. Selon ce dernier, « l’engagement de l’Algérie en matière d’efficacité énergétique est motivé par plusieurs facteurs, la croissance de la demande locale au fil des années, en grande partie en raison de la croissance démographique et de l’industrialisation », d’une part, et d’une autre part, « l’Algérie, comme de nombreux autres pays, est aux prises avec les impacts du changement climatique.

L’efficacité énergétique est considérée comme une stratégie clé pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et atténuer les effets du changement climatique », explique-t-il.

Parmi les mesures prises dans ce sens, on trouve l’encouragement de l’utilisation des énergies nouvelles et renouvelables pour réduire la dépense du pays en énergies fossiles, le recours à des technologies innovantes dans la gestion de l’énergie dans l’industrie, comme il est également question de l’introduction de normes et d’étiquettes d’efficacité énergétique pour les appareils, de la promotion de pratiques d’économie d’énergie auprès des consommateurs.

Les experts européens ont mis également en avant le rôle du secteur privé et son implication dans la stratégie nationale de l’efficacité énergétique. « De nombreuses entreprises algériennes investissent désormais dans des technologies et des pratiques économes en énergie, en profitant d’un marché émergent des énergies nouvelles et renouvelables.

La demande croissante sur les produits et services économes en énergie crée de nouvelles opportunités commerciales, contribuant à la création d’emplois et à la croissance économique », écrit la même source.

A. B.