Usine de trituration de graines oléagineuses de Jijel : Pour une intégration et une complémentarité du projet

0
90

PAR NABIL M.

Le projet de trituration de graines oléagineuses de la wilaya de Jijel était au centre des préoccupations des plus hautes autorités de l’Etat, en tant que projet stratégique pour la sécurité alimentaire du pays. Un exposé sur l’avancement du projet de réalisation de ce complexe appartenant à l’entreprise publique économique Koutama Agrifood a été présenté par le ministre de l’industrie et de la production pharmaceutique lors de la réunion du conseil des ministres d’hier, présidée par le chef de l’Etat.

A l’issue de cette présentation, Abdelmadjid Tebboune a affirmé que ce projet, « pour lequel l’Etat a consenti de grands efforts », entrera dans la phase de production effective au mois de juin prochain, ce qui constituera, poursuit le président, « une plus-value importante pour les capacités de production nationale et l’approvisionnement du marché en huile ».

Outre la fourniture du marché en huile comme matière essentielle et de large consommation, le président a aussi insisté sur l’exploitation de ce projet dans d’autres niches en rapport avec la sécurité alimentaire du pays. Des fermes pilotes pour la culture de graines oléagineuses Ainsi, Tebboune a instruit les membres du gouvernement à l’effet de coordonner entre tous les secteurs gouvernementaux et élaborer une vision cohérente pour l’exploitation des résidus des graines oléagineuses dans la production de fourrage, en
accordant la priorité à l’office national des aliments de bétail (Onab) et aux coopératives privées dans la wilaya de Jijel.

Le président a également ordonné de consacrer des fermes pilotes pour la culture de graines oléagineuses afin de maîtriser l’ensemble de la chaîne de production, depuis la ferme directement au consommateur, dans le cadre de la stratégie nationale de sécurité alimentaire. En ce qui concerne l’aspect agricole dudit projet, le chef de l’Etat a instruit le ministre du secteur d’élaborer une nouvelle vision sur les fermes pilotes qui soit en droite ligne de l’orientation du pays vers la modernisation, visant à créer une intégration et une complémentarité entre l’agriculture, l’industrie et l’ensemble des secteurs du gouvernement. L’objectif de toutes ces mesures, selon Abdelmadjid Tebboune, va « dans le sens de la garantie de la sécurité alimentaire en s’appuyant sur les capacités nationales, en vue de réduire l’importation et limiter le recours abusif aux devises ».

Le «grand intérêt» du projet pour le pays

L’usine Koutama Agrifood, située à Bazoul (commune de Taher, à Jijel), spécialisée dans l’activité de trituration des graines oléagineuses et la production des huiles et de tourteau, relève d’une importance capitale pour l’économie du pays. Lors de sa visite d’inspection du projet, le ministre de l’industrie Ali Aoun avait fait part du grand intérêt accordé à ce projet par les plus hautes autorités du pays, d’autant qu’il contribuera, une fois opérationnel, à répondre aux besoins du marché national de l’huile de table.

Les essais préliminaires de trituration de graines oléagineuses seront effectués en avril prochain à l’usine Koutama Agrifood pour permettre la commercialisation d’huile de table dès juin 2024, selon les affirmations du ministre, qui a souligné que les travaux avançaient à un bon rythme, conformément aux délais et au planning convenus précédemment.

Dès son lancement, l’usine couvrira les besoins du marché national de l’huile de table à hauteur d’environ 20%, et à hauteur de 70 à 80% en ce qui concerne les aliments pour bétail, avant de passer, dans une seconde phase, à l’exportation qui permettra au pays d’engranger des devises fortes.

N. M.