L'Algérie Aujourd'hui
Dernières infos

Après le blocage d’une déclaration  arabe condamnant l’agression israélienne : Le «comportement irresponsable» du Maroc dénoncé

/Le représentant permanent du royaume du Maroc à l’ONU a bloqué l’adoption d’une déclaration arabe commune à l’ONU visant à condamner les graves violations par les forces de l’occupant sioniste de la sacralité des lieux saints à Al-Qods au motif que le texte de compromis accepté par l’ensemble des ambassadeurs arabes n’utilisait pas «des éléments de langage laudatifs auxquels était injustement habituée» la diplomatie marocaine.

Cette attitude pour le moins curieuse du représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, au moment où le peuple palestinien subit, sans ployer, les affres des violences qui lui sont infligées par la soldatesque coloniale sioniste, a fait réagir l’Envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani, qui a dénoncé hier le «comportement irresponsable» de la diplomatie marocaine. «Encore une fois, le comportement irresponsable de la diplomatie marocaine, à travers l’activisme de mauvais aloi de son inénarrable représentant permanent à New York, vient de jeter une lumière crue sur l’opportunisme déplorable des autorités marocaines qui se sont assuré une rente viagère sur la question palestinienne, en particulier la présidence virtuelle du Comité Al-Qods, dont elles tirent des dividendes immérités, sur les plans politique et diplomatique, et ce, sur le dos du peuple palestinien martyrisé par l’occupation et la répression», a indiqué M. Belani dans une déclaration à l’APS. Cette réaction intervient suite au blocage par le représentant permanent du royaume du Maroc à l’ONU, de la déclaration initiée dans le cadre du groupe des ambassadeurs arabes pour condamner les graves violations par les forces d’occupation sionistes de la sacralité des lieux saints à Al-Qods et de la répression sauvage qui s’est abattue sur des fidèles innocents.

«Fonds de commerce peu glorieux»

Selon M. Belani, «la présidence en creux du Comité Al-Qods, dont la dernière réunion remonte à l’année 2014, a complètement et volontairement étouffé cette instance censée veiller et protéger les lieux saints musulmans de la ville, démontrant ainsi que l’instrumentalisation de cette instance poursuivait d’autres objectifs, notamment le fait de se ménager, sur la scène régionale, une capacité de manœuvre et d’influence afin de préserver de bonnes relations avec l’entité sioniste et de légitimer un statut religieux unilatéral afin de ne pas se faire déborder par des courants islamistes sur la scène intérieure». «Alors que la déferlante de la violence s’abat sauvagement sur des Palestiniens innocents sur l’esplanade des mosquées, les contorsions indignes de la diplomatie marocaine à New York viennent d’offrir à la communauté internationale le spectacle lamentable d’un pays dont la normalisation avec Israël a fait de la question palestinienne une ligne rouge à ne pas franchir, au point de bloquer un texte de compromis accepté par l’ensemble des ambassadeurs arabes», a-t-il ajouté. «Fâchée par la rupture des éléments de langage laudatifs auxquels elle était injustement habituée, la diplomatie marocaine a compris que le temps des hommages injustifiés et du fonds de commerce peu glorieux est désormais caduc face aux souffrances indicibles du peuple palestinien», conclut M. Belani.

R. N.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus