Miss Tikjda 2024 : 14 candidates retenues

0
602
Miss Tikjda 2024 : 14 candidates retenues

Comme à chaque année et à l’occasion du 08 mars, journée internationale pour les droits des femmes, le centre national des sports et loisirs de Tikjda (CNSLT), situé sur les hauteurs de la commune d’El Asnam dans la wilaya de Bouira, s’apprête à accueillir durant la journée du vendredi prochain la neuvième édition du concours « Miss Tikjda 2024 ».

Pour cette année, pas moins de 56 candidates issues de 12 wilayas du pays se sont portées candidates pour ce concours, selon M. Khaled Djellal, responsable de la communication du CNSLT.

« Comme première étape, la commission chargée de la présélection a réalisé des entretiens à distance pour les 56 candidates, issues des wilayas de Bouira, Tizi-Ouzou, Tipaza, Mostaganem, Béjaïa, Ain Defla, Oran, Chlef, Biskra, Annaba et Guelma, avec des épreuves de culture générale et de communication » nous a déclaré le même responsable.

A l’issue de cette première étape, 14 candidates ont été retenues pour l’épreuve finale (podium) du concours : « Avant la finale, ces candidates seront notées par les membres du jury dans des épreuves d’art, de sport et de cuisine. Lors de la soirée du 08 mars, les candidates seront à l’épreuve du défilé et des notes du public et du jury. La Miss Tikjda 2024 et les deux dauphines seront élues et connues à l’issue de cette dernière épreuve. Une soirée artistique animée par la chanteuse Noria est également au menu ce vendredi 08 mars » a-t-il ajouté.

Rachida Müller, fille du Moudjahid Si Mustapha Müller sera honorée

La soirée du 08 mars sera marquée cette année par la présence de la fille du défunt moudjahid Si Mustapha-Müller : « Rachida Müller sera présente à Tikjda ce 08 mars et elle sera honorée à cette occasion, un hommage sera également rendu à son défunt père » nous a confié le même responsable.

Né le 19 novembre 1926 dans un village autrichien, Winfried Müller (Si Mustapha) est un résistant antinazi et militant anticolonialiste algérien.

Moudjahid et militant écologique, Mustapha Müller est considéré comme le père fondateur des parcs naturels en Algérie. Il était un fervent défenseur des espaces forestiers et faunistiques pour la protection desquels il avait consacré l’essentiel de sa vie et son énergie.

Plusieurs films documentaires sur la faune et la flore algérienne sont aussi à son actif. Il avait également écrit plusieurs contributions portant sur la protection de la biodiversité dont regorge notre pays.

Le militant écologique et moudjahid pendant la guerre de Libération nationale est décédé le 9 octobre 1993 à Tamanrasset, alors qu’il était en mission au parc national du Tassili qu’il avait d’ailleurs lui-même créé au même titre que celui du Djurdjura (PND).

O.K.