L’Espagne déploie des systèmes anti-drones dans les rochers revendiqués par le Maroc

0
1147

Les forces armées ont intégré une technologie émergente dans leur déploiement pour protéger les lieux de souveraineté espagnole en Afrique du Nord : les systèmes antidrones. Les lieux de souveraineté en Afrique du Nord sont des territoires espagnols particulièrement sensibles.  Bien qu’ils soient inhabités, à l’exception de contingents militaires et de quelques scientifiques, le Maroc revendique la souveraineté sur ces îlots et rochers, ce qui a débordé en 2002 dans la crise de l’îlot Perejil : des gendarmes et des militaires marocains ont occupé l’île, et les forces armées espagnoles sont intervenues pour les expulser. Outre Perejil, l’Espagne maintient également sa souveraineté sur d’autres îlots et rochers proches de la côte africaine : le rocher de Vélez de la Gomera, les îles Alhucemas (rocher d’Alhucemas, île de Tierra et île de Mar) et les îles Chafarinas (île de Congrès, île Isabelle II et île du Roi Francisco). Les soldats de l’armée gardent ces îlots et rochers, et les navires de la marine naviguent également dans leurs eaux, garantissant ainsi la présence, la surveillance et la dissuasion des forces armées. L’armée espagnole a révélé dans une récente publication que dans ces rochers, au moins à Chafarinas, elle déploie au moins un système de défense contre les véhicules aériens sans pilote. L’arme d’artillerie célèbre chaque année sa fête le 4 décembre, fête de sa patronne, Santa Bárbara. La défense cherche un système pour abattre des drones à basse altitude avec des canons d’artillerie