Tebboune hausse le ton ; «La sécurité alimentaire est une affaire de dignité nationale»

0
40
Tebboune

/Une grande partie de la réunion du Conseil des ministres a été consacrée au secteur de l’agriculture qui constitue pour le Président Tebboune «un enjeu crucial pour la nation et une question de dignité nationale».

Le président de la République a souligné «la baisse des chiffres de la production céréalière», alors que «nous avons toutes les potentialités nous permettant de relever le défi, précise le chef de l’Etat. Pour donner un nouveau souffle à la campagne labours-semailles 2021/2022 et le programme de développement des arbres rustiques, il a donné plusieurs instructions aux ministres concernés à même de permettre d’améliorer les chiffres jugés en deçà de nos capacités réelles, dont voici les grandes lignes.

Rebooster la production céréalière

Le président de la République a d’abord ordonné la multiplication  de la production céréalière, notamment le blé dont on est le 2e plus grand importateur en Afrique après l’Egypte. Pour ce faire, il préconise une réorientation des efforts dans ce secteur notamment dans le Sud. Aussi, Tebboune a appelé à «repenser les ressources humaines et changer les mentalités dans le secteur tout en encourageant les professionnels à utiliser les méthodes modernes et à recourir aux technologies de pointe utilisées dans les pays développés et valoriser les initiatives et récompenser la réussite dans le secteur agricole», sans oublier «d’encourager la recherche scientifique dans le domaine agricole», indique-t-il. Le Président a appelé, en outre, à mieux «exploiter les superficies agricoles en vue d’augmenter le rendement en recourant, s’il le faut à un renforcement «des moyens de contrôle aérien et acquérir des drones en vue d’évaluer avec précision les capacités agricoles.»

Une nouvelle grande usine de lait dans la capitale

En plus des céréales, l’Algérie débourse chaque année des centaines de millions de dollars pour l’importation de la poudre de lait. Pour mieux contrôler ce marché, notamment dans la capitale, le président de la République a décidé de «lancer immédiatement la réalisation d’une nouvelle usine de production de lait à Alger, avec une capacité de production de pas moins d’un million de litres/jour», de quoi assurer la disponibilité permanente et pérenne du lait en sachet pour les Algérois. Autre sujet, discuté lors de la réunion du Conseil des ministres, les viandes rouges. A ce propos, il a été décidé «le renforcement de la production en adéquation avec les aides accordées par l’Etat». Le dernier point débattu dans le secteur de l’agriculture était la production de l’arganier. A cet effet, le chef de l’Etat  a convenu avec le minsitre Henni de diriger les investissements dans les zones sud-ouest et les Hauts Plateaux ouest et créer un centre national pour le développement de sa culture.

S. H.