AADL, Belaribi rassure à nouveau : «Aucune intention de revoir le prix des logements»

0
102
Le ministre de l'habitat Belaribi

/Le ministre de l’Habitat, Mohamed Tarek Belaribi, a assuré qu’il n’y aura pas d’augmentation des prix des logements AADL ni des charges payées mensuellement à la société Gest Immo.

Récemment, en réponse à une question parlementaire sur la possibilité de voir un nouveau modèle de contrat de location-vente imposé aux souscripteurs qui prévoit l’éventualité de revoir le prix des logements, le ministre a déclaré : « La signature des contrats de location-vente entre les souscripteurs et l’Agence de l’Amélioration et du Développement du Logement s’opère conformément aux règles générales et aux dispositions du décret exécutif n° 01-105 précisant les conditions d’achat d’un logement réalisé sur fonds publics dans le cadre d’une vente locative.« . Quant à la crainte que l’AADL revoie le prix tel qu’il a été indiqué dans les contrats récemment reçus par les souscripteurs, le premier responsable de ce secteur a répondu : « Je vous assure qu’il n’y a actuellement aucune intention de revoir le prix des logements locatifs à la hausse. » Et de poursuivre concernant les charges que les bénéficiaires paient : « Je tiens à préciser qu’aucune démarche n’a été faite pour tenter d’augmenter le prix des prestations dans tous ses domaines, qu’ils soient techniques ou administratifs. »  Il est nécessaire à rappeler que c’est un décret ministériel publié dans le journal officiel, l’été dernier, stipulant que le prix du logement AADL n’est pas définitif et révisable, qui a été à l’origine de cette inquiétude. Il a, en effet, suscité une grande crainte de la part des souscripteurs quant à la possibilité de payer un montant supérieur à la valeur actuelle des logements, estimée à 210 millions de centimes pour les appartements F3 et 270 millions de centiles pour les F4, y compris ceux qui ont réceptionné leur appartement avant sa publication, d’autant plus que le ministre Belaribi a affirmé il y a quelque temps que le prix réel des logements AADL est de 600 millions de centimes.

F. C.