L'Algérie Aujourd'hui
A la Une Dernières infos

Position de l’Espagne sur le Sahara Occidental : Iberia, l’autre victime de Sanchez

/La compagnie aérienne espagnole est la grande perdante du nouveau programme annoncé par le ministère algérien des Transports. C’est l’autre victime de la décision de Sanchez concernant le Sahara Occidental.

L’Algérie a rendu publique, le 28 mars, dernier la décision d’augmenter le nombre de vols internationaux. Les lignes aller-retour vers et de la France se taillent la part du lion avec 49 vols sur les 64 inclus dans le nouveau programme de la compagnie aérienne nationale Air Algérie. Malgré la forte présence de ressortissants algériens en Espagne, le nouveau programme ne comprend pas de vols supplémentaires avec l’Espagne. Les liaisons aériennes avec l’Algérie seront maintenues comme décidé dans le cadre de la réouverture partielle des frontières.

Aucun vol supplémentaire vers (et de) l’Espagne

Ainsi, les quatre vols hebdomadaires sont maintenus pour Air Algérie et quatre autres pour les compagnies espagnoles Vueling et Iberia. Cette dernière ne propose qu’une rotation hebdomadaire entre Madrid et Alger, tandis que la low cost, Vueling, opère trois vols hebdomadaires entre Barcelone et la capitale algérienne. Ces données indiquent que la compagnie espagnole Iberia est la grande perdante du nouveau programme annoncé par le ministère algérien des Transports, car une augmentation des vols entre l’Algérie et l’Espagne aurait grandement profité à la compagnie aérienne, en difficulté financière et qui opère habituellement depuis Alicante.

Le 1er programme prévoyait 16 nouveaux vols avec l’Espagne

Le programme, finalement annulé le 9 mars, prévoyait 16 nouveaux vols entre l’Algérie et l’Espagne, uniquement pour les compagnies espagnoles. Avant sa suspension, ce programme proposait 3 vols de la ligne Alger-Madrid, 3 autres vols Alger-Barcelone, 5 vols Alger-Alicante et enfin, 5 autres vols Oran-Alicante. Les trois vols hebdomadaires Alger-Madrid devaient être opérés par Iberia, c’est donc un exemple de l’ampleur des pertes que cette décision engendrera pour la compagnie du fait de la suppression des dessertes entre les deux pays. Aussi, Iberia se retrouve avec un seul vol durant la semaine qui fait la liaison Madrid-Alger, cette mesure est un exemple de plus des tensions entre l’Algérie et l’Espagne à la suite du brusque changement de position du gouvernement Sanchez sur le Sahara Occidental.

En attendant les nouveaux prix du gaz

L’Algérie fournit près de la moitié du gaz consommé en Espagne et l’alignement de Pedro Sanchez sur les positions du Maroc pour le Sahara Occidental a eu des conséquences politiques et économiques sur son administration, mais aussi sur les Espagnols. Le secrétaire général du ministère algérien des Affaires étrangères, Chakib Kaïd, a indiqué à partir de Rome qu’il est clair que l’Algérie va revoir tous les accords avec l’Espagne, et dans tous les domaines». Hakkar, PDG de Sonatrach, quant à lui, a déclaré ce jeudi qu’il n’est pas exclu qu’un «recalcul sera fait sur les prix du gaz exporté vers l’Espagne». L’Algérie est le principal exportateur de gaz en Espagne, et couvre 40% de ses besoins, par conséquent, toute restriction pourrait entraîner une hausse des prix de l’énergie, avec un taux d’inflation qui a déjà atteint 9,8% en Espagne. Le deuxième exportateur de gaz en Espagne, loin derrière, sont les États-Unis (avec 19%) et le troisième, le Nigeria (13%). Les conséquences du soutien de l’Espagne au Maroc ne font peut-être que commencer.

Y. C. 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez refuser si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus